13
octobre
2021

rentrée 2021-2022

Dans le climat délétère que nous connaissons il importe de prendre soin de soi, de son bien-être et de son mieux-être.
En l’occurence, je propose la pratique d’un exercice physique régulier comme pilier de cette réforme.
Je n’oublie pas l’importance de l’alimentation saine, du repos, du lien et du projet mais… je prêche un peu pour ma chapelle.
Aux ateliers de La Main Franche, on pratique

1.Du QiGong

càd des exercices variés d’activation de l’énergie pour lutter activement contre la stagnation ( troubles digestifs, circulatoires, respiratoires mais aussi troubles psychiques – morosité, perte de l’envie ) et contre la perte de tonus (fragilité, manque de confiance dans son propre corps, affaiblissement).
Différentes séquences mettent l’accent sur :
éducation posturale : la façon de se tenir est au coeur de la pratique – alignement, détente et tonification musculaire
santé vertébrale – on améliore la mobilité, la souplesse et la robustesse de la colonne vertébrale, de l’assise dans le bassin jusqu’au port de tête
Activation du souffle, de la respiration et de la sensation.                                                                                                                                  Libération des tensions , détente, relaxation et économie du geste.
gestion de l’espace, du placement et du déplacement. Orientation, direction, sens et distance prennent une autre dimension.

 

2.Du Taichichuan
Où l’on met en oeuvre toutes les qualités évoquées en QiGong dans une chorégraphie lente où l’adversaire est virtuel.
Mais aussi dans des exercices en duo où le partenaire est bien présent et donne l’occasion de vérifier ses acquis.
La chorégraphie à mains nues, usuellement appelée « la forme”, se développe également à main armée d’un bâton court, long ou d’un éventail.
Le mouvement intégré ( intention, sensation et action) éveille la conscience du geste harmonieux et efficace.
L’harmonie parle de rythme et de beauté, l’efficacité parle d’à-propos, de mieux-être et de plaisir.
L’ensemble développe une présence apaisée dans la confiance et le bon usage de soi.

BIENVENUE

page1image4106192

Les Ateliers de la Main Franche

Propositions horaires, pour le premier trimestre 2021-22page1image14604672

Mardi 11h00 : 9, rue Henri Lemaitre à Namur

QiGong : Les fondamentaux posture, souffle, intention et imaginaire.

Mercredi matin – 10, rue Godefroid – Namur

10h00 : QIGong, debout, couché, debout – gestion de l’espace et du rythme, apprivoiser le

sol et la chute, détente et tonification musculaire.

11h00 : Taichichuan – la forme courte 13 de base.

Les fondamentaux – mise en place des principes – détente, le corps global, les moteurs

externes et internes – orientation.

Mercredi soir – Ecole communale de Wépion : 30, rue de Monin (dans la spacieuse salle de gym).page1image14613120

18h30 : QiGong

Les fondamentaux – éveiller et construire le corps “taichi” : les mobilisations vertébrales et 4
page1image14613504éléments
19h30 : Taichichuan

1er duan niveau débutant – mise en place des principes – détente, le corps global, les moteurs
externes et internes – orientation.

Jeudi matin – 10 rue Godefroid – Namur

10h00 : Souffle et détente – libération des tensions somato-émotionnelles par de simples

exercices tension/détente et activation du souffle. Diverses approches de la respiration pour

restaurer une bonne ventilation et, partant, une meilleure respiration tissulaire. Exercices

debout et au sol.

11h00 : Posture/stature et Tui shou -Zhan Zhuang – exercices d’activation de l’énergie en

postures puis Tui shou – rencontre du partenaire pour pacifier la rencontre, améliorer la

détente et l’enracinement en situation; découverte de la force sans forcer.

Jeudi soir à IATA, rue de la montagne – Namur
18h00 : 1er duan pour tous
19h 00 : 2ème et 3ème duan
20h00 : On file les formes !

Continuons d’en parler !

La formule d’engagement trimestriel vous permet combiner diverses heures de pratique pour

compléter votre abonnement.

Pour ceux qui cherchent textes, vidéos et liens, pensez à visiter le site www.taichichuan.be et

éventuellement ma page FB (jean-luc perot, les Ateliers de la Main franche).

Une fois la dynamique lancée, nous reprendrons des ateliers de w-e formes, éventail, bâtons…à

suivre.

Au plaisir,

Jean Luc Perot

www.taichichuan.be

jean.luc.perot@taichichuan.be

.

7
octobre
2021

Un art martial utile

TaijiQuan un art martial utile à la société ?

Le TaijiQuan est un art martial, il développe la capacité à combattre.

Le combat n’est pas la guerre. 

L’art du combat se joue dans la relation à l’autre, dans la gestion d’un rapport de force contrairement à la guerre qui pointe l’ennemi et vise à sa destruction.

L’un participe au développement de la personne, l’aide à s’individualiser au sein du groupe, l’inscrit dans un tissu de relations.

L’autre se fonde sur la survie et nie l’individu qui devient soldat, pion ou ennemi, pièce interchangeable d’une machinerie sans visage.

L’art martial éveille la conscience du combattant fondée sur une meilleure compréhension de soi et de l’autre; l’enjeu  étant de tenir un équilibre dynamique entre des forces contradictoires.

Combat avec soi-même, combat avec l’autre, recherche d’une adaptation réciproque pour une convivialité plus équilibrée où l’on tient compte des forces en présence, la sienne, celle de l’adversaire, celle du contexte et du moment.  

En TJQ, on invite à écouter pour comprendre et pouvoir transformer la situation avec intelligence. Sentir voire pressentir la faille à exploiter pour obtenir beaucoup d’effet avec peu d’effort.

Avec cet esprit et dans le contexte de totalitarisme doux que nous connaissons, nous pourrions mettre ces qualités  au service de l’avènement d’une société plus désirable. L’adversaire n’est pas facile à identifier derrière les multiples facettes que prend la domination de l’argent dont les pouvoirs politiques, administratifs et les media se font le plus souvent les serviteurs.

Face au pouvoir et à la force, pas question d’un affrontement direct. Observer pour comprendre. 

Heureusement des observateurs avisés, enthousiastes, bien informés et compétents nous aident ( Conseil Scientifique Indépendant, Reinfocovid, France soir, sud radio, IHU, réaction 19 et bien d’autres repris sur crowdbunker.com… ). Cela permet de prendre conscience et de mieux voir les variations sur le thème de l’aliénation et de la domination qu’on nous infligent.

Que faire sinon activer en soi ces qualités taijiquan développées par la pratique solitaire et solidaire, seul et en groupe. 

La résilience, robustesse et souplesse en sont une pour se faire confiance, supporter la situation et tenir ses résolutions vers une société plus vivable.

Le redressement, l’alignement postural et la dynamique du souffle en sont une autre, pour garder la tête haute et respirer la noblesse des sentiments qui nous animent.

La détente et la clarté d’esprit encore une autre, pour ne pas se crisper sur la contrainte et rester disponible pour l’analyse et le choix des solutions.

Vient enfin l’art d’entrer en relation, la disponibilité et l’écoute de l’autre, la capacité à sentir et pressentir le geste qui vient et à produire la réponse adaptée, stratégie et diplomatie.

 

Puisse notre pratique taijiquan nous motiver à une implication dans la société que l’on souhaite voir advenir.

Un combat pacifié où nos paroles, nos attitudes et nos actes éveillent le respect (parfois l’animosité), cultivent le lien et créent du mieux-vivre ensemble. 

Jean Luc Perot octobre 2021